Météo Nantes

dimanche 26 mars 2017

Chroniques du marais de Goulaine

   Mi-mars, il est temps d'aller jeter un oeil à la héronnière du marais. Début février, une fois la chasse fermée, les hérons cendrés étaient vite revenus visiter leurs colonies. Depuis, nous n'étions pas retournés dans les affûts après les travaux de réfection. Premier affût, à part les cendrés, le marais paraît encore vide. Deux Grandes Aigrettes sont posées dans une bouillée de saules où elles nichaient l'année dernière. Les plumes ornementales de leur dos sont magnifiques, heureusement que la mode des plumes sur les chapeaux est révolue. Plus bas deux Bihoreaux gris sont cachés dans les saules, mes premiers de l'année.
   Un couple de Canards colverts déambule entre les roseaux, ce qui n'est pas du goût d'une foulque qui entame une guérilla pour les éloigner.

   Trois Spatules blanches viennent se percher au sommet d'un saule. Au premier coup de jumelles, nous remarquons que l'une d'elles est baguée. Nous arrivons à lire la combinaison complète, ce qui n'est pas toujours possible. Avec le temps, certaines couleurs deviennent difficile à déterminer: le jaune devient orange, le blanc tire sur le jaune... Arrivé à la maison, j'enverrai la donnée à un responsable du baguage des spatules en Loire-Atlantique.

   Nous partons pour le deuxième affût. Arrivés au point où nous débarquons d'habitude, une surprise nous attend, un cadavre de sanglier flotte dans la douve ! Et depuis un moment vu l'odeur !
   Nous ne nous attardons pas. Une fois dans l'affût une autre surprise : un couple de Grèbe huppé est en train de s'installer  au milieu de la placette que nous avons dégagé en coupant les roseaux en janvier. Ils ont commencé à accumuler des végétaux pour la plateforme du nid. De temps à autres, la femelle monte sur le nid et s'aplatit, semblant demander l'accouplement, mais le mâle paraît plus intéressé par l'apport de végétaux pour charger la construction, qui s'enfonce encore sous le poids de sa partenaire...
   Nous verrons dans une semaine si l'installation de ces magnifiques oiseaux est définitive.
  
   J'ai reçu la réponse de Loïc Marion, il a bagué cette spatule en mai 2014 à Besné 44 et c'est son premier contrôle, aussi pense-t-il qu'elle a hiverné depuis en Afrique.

Photos André et JLN
Jean-Luc Le Voyeur